Dynamique, Couleur, Lever Du Soleil

 

 

 

 

La liberté de jugement et de l' impassibilité.

 

 

 

Si le destin existe, comment le définir ? Comme l' Académie, le Portique oscille entre deux interprétations en apparence contradictoires, le théologéme et le philosophéme. Il définit souvent le destin en rapport au divin : fatum divinum. " Dieu, l' intellect, le destin et Zeus ne font qu' un ": la fatalité est l' expression de la raison et de la volonté de Dieu. Mais le panthéisme stoicien identifiant Dieu a la nature, le principe d' identité du fatal au naturel convient également a l' interprétation de sa doctrine du destin. Témoin en est Diogéne Laerce qui, dans le cours de son exposé du dogme stoicien, inscrit la définition de l' heimarméné dans la physique et, qui plus est, la fait intervenir aussitot aprés celle de la physis. Dans le systéme stoicien, " Dieu ", la " nature " et le " destin" sont en effet des termes interchangeables : ils expriment la meme réalité envisagée sous différents rapports. Dieu est a la fois la substance ( ousia ) et la raison ( logos ) de l' univers, principe recteur de l' étre et du devenir. La nature désigne Dieu en tant qu' il est la force ( dynamis ) qui faconne la matiére, qui imprégne et qui organise le monde d' aprés un ordre systématique.

 

 

Christophe Paillard.