Bloom, Épanouissement, Fleur

 

 

 

1) Logiquement cette définition a quelque chose d' absurde : je ne peux pas étre a la fois, celui qui analyse et celui qui est analysé. Auguste Comte formulait dans son cours de philosophie positive cette critique, illustrée par cette image : " On ne peut pas se mettre au balcon pour se voir passer dans la rue."

 

2) En fait l' introspection est possible. Il faut cependant en préciser les conditions. Lorsque je suis engagé tout entier dans une action, captif complétement d' une émotion, attaché a la résolution d' un probléme ou d' une situation dramatique, ou dans toute situation " absorbante ", l' introspection est impossible ; les forces de la réflexion, de l' attention, de la conscience font bloc et sont tendues dans la meme direction. Il faut une détente, une distance, un certain degré de liberté pour que l' introspection soit possible. Or cette condition se trouve réalisée dans deux cas :

 

A :

Lorsque ce qui se passe en nous est suffisamment discret et affaibli pour que la conscience réfléchie n' en soit pas captive et puisse se tourner vers ces impressions pour les analyser. C' est ce qui se produit lorsque nous disons ce que nous ressentons au moment meme ou nous le ressentons, ou lorsqu' un sujet introverti décrit dans son journal intime les nuances d' un sentiment vécu.

 

B :

Lorsqu' un délai sépare le moment de l' impression et le moment de l' analyse. Nous analysons alors une impression passée. L' introspection est dans ce cas rétrospective. Ainsi Jean Jacques Rousseau dans la derniére " réverie du promeneur solitaire " décrit ce qui se passait dans son coeur 50 ans auparavant. On peut souvent d' ailleurs ramener ce second cas au précédent, car cette rétrospection peut étre l' analyse actuelle d' une impression reviviscente.

 

Mucchielli.