Suède, Coucher De Soleil, Crépuscule

 

 

 

Avant - propos.

 

 

 

Notre principale caractéristique a nous, simples humains, est inverse. Au contraire des dieux et des animaux, nous sommes les seuls étres en ce monde a avoir pleinement conscience de l' irrémédiable, du fait que nous allons mourir. Non seulement nous, d' ailleurs, mais aussi ceux que nous aimons : nos parents, nos fréres, nos soeurs, nos femmes et nos maris, nos enfants, nos amis.......Constamment, nous sentons le temps qui passe et qui, sans doute, nous apporte parfois beaucoup - la preuve : nous aimons la vie - mais nous enléve aussi de maniére inéluctable ce que nous chérissons le plus. Et nous sommes bel et bien les seuls dans ce cas, les seuls a percevoir avec une acuité sans égale qu' il y a dans nos existences, avant meme le terme ultime qu' est la mort proprement dite, de l' irréversible, de l' irréparable, du " jamais plus." Les dieux n' éprouvent rien de tel et pour cause, puisqu' ils sont immortels. Quant aux animaux, pour autant que nous puissions en juger, ils ne songent guére a ces sujets, ou s' ils en ont parfois quelque conscience fugitive, ce n' est sans doute que trés confusément et seulement quand la fin est imminente. Au contraire, les humains sont comme Prométhée, un des personnages centraux de cette mythologie : ils pensent " par avance " , ce sont des " étres des lointains." Ils cherchent toujours plus ou moins a anticiper le futur, ils y réfléchissent, et comme ils savent que la vie est courte et le temps compté, ils ne peuvent s' empécher de se demander ce qu' il faut en faire............

 

Luc.