Plage, Calme, Nuages Sombres

selon certains auteurs , cette immense période de 400 MA aurait vu , en sa période la plus froide , la terre entiérement gelée. c' est la théorie de la " terre boule de neige " formulée en 1992 par joseph kirschvink , spécialiste de géobiologie au california institute of technology ( pasadena ). cette théorie aurait le mérite d' expliquer pourquoi la productivité biologique des océans a tant décliné au protérozoique. elle est cependant controversée , meme si aucun argument décisif n' a pu étre avancé. en effet , selon le géophysicien russe mikhail ivanovitch budyko , une terre entiérement gelée aurait un albédo tel qu' elle ne pourrait jamais retrouver des conditions moins extrémes. " faux " , dit kirschvink , arguant que le volcanisme n' a jamais cessé car les volcans se sont frayé un chemin a travers les glaces : des gaz a haute température auraient donc été rejetés dans l' atmosphére , permettant un réchauffement par intensification de l' effet de serre.

il est cependant plus plausible , semble t il , de retenir l' hypothése selon laquelle une bande océanique équatoriale aurait échappé a la glaciation. une simulation , élaborée en l' an 2000 par l' équipe de william hyde de l' université du texas , conduirait a cette conclusion qui , d' une part , rend compte de la baisse de productivité biologique signalée plus haut , et consécutive a la glaciation gigantesque subie par le globe ; mais qui , d' autre part , rend possible une explication rationnelle de l' extraordinaire épanouissement de la vie au cambrien , en suggérant que la faune précambrienne aurait pu trouver refuge dans la zone intertropicale , épargnée par les glaces.

car c' est évidemment a partir des survivants de ce refroidissement que des formes de vie d' une somptueuse luxuriance vont apparaitre et se diversifier pendant toute l' ére primaire , et continuer d' interagir avec le climat.

Alcot.