Résultat de recherche d'images pour "nature eau paysage"

entre idéal platonicien et morale stoicienne .

les études sur marsile ficin ont mis en évidence que la conception de amor humanus chez l' humaniste florentin , inspirée certes des définitions du banquet de platon , était étroitement liée aux conceptions néoplatoniciennes héritées de plotin . néanmoins , l' interprétation du texte de platon et les développements de ses successeurs ne sauraient a eux seuls rendre compte de la définition ficienne , notamment dans son lien avec la notion romaine , de la fascinatio . la philosophie et la poésie romaines des passions offrent une analyse du sentiment amoureux dont les échos sont sensibles dans le texte meme du commentaire . en effet , l' exposé des passions qu' offre le livre quatre des tusculanes a sans aucun doute fourni a ficin les caractéristiques et la définition du " mauvais amour " dont l' évocation n' est pas étrangére aux motifs poétiques tels qu' on peut les trouver , par exemple , dans la poésie ovidienne a propos du mythe de narcisse , dont ficin se souvient . si cicéron soulignait , au début du livre quatre des tusculanes , la tension qui existait entre l' anthropologie platonicienne et la théorie des passions stoiciennes , il ne la résolvait pas . ficin , lui , réalise cette articulation grace a la hiérarchisation néoplatonicienne des différents amours et peut ainsi affirmer l' existence d' un bon amour . mais un tel amor humanus , qui est amour philopédique , destiné a l' élévation divine ou voué a s' affaisser jusqu' a la concupiscence bestiale , ne peut étre qu' un moment dans le processus proposé par ficin , un point de fragile équilibre , intenable .

Boulégue .